Dagboek Raphaël Waterschoot
Briefwisseling Burgerwacht van Sint Nikolaas 28 08 1907
Burgerwacht-Garde_Civique_05.jpg 284.5K
Vorige pagina | Volgende pagina

  Indexpagina  

le28 aout 1907 16726
Ministère de l'Intérieur et de l'Instruction Publique
Administration de la Garde Civique et de la milice
5) Bureau
Indicateur nr 16726
Sommaire demande et emploi des munitions
A monsieur le lieutenant Général Inspecteur général des Gardes Civique
A Messieurs les Lieutenats Généraux Commandants supérieurs
A Messieurs les Chef de Garde
A Messieurs les Chefs de Corps (y compris les sapeurs pompiers)

Messieurs

Nonobstant les prescriptions de ma circulaire du 20 janvier 1904 
(Bull. off. page 5) les chefs de garde , les chefs de corps continuent à m'adresser aux les plus des demandes partielles et urgentes des munitions pour leurs exercices en cours.
Il en résulte qu'afin de ne pas entraver les prises d'armes des gardes intéressées, le Département de la guerre se voit obligé de multiplier ses envois et souvent même de les précitiper en employant un mode de transport onéreux.
Or la dotation de cartouches a été assez largement calculée pour pouvoir faire face à tous les besoins.
L'Etat délivré en effet annuellement par garde armé du fusil 85 cartouches à balle, 50 coups pour tir reduit et au besoin 25 cartouches en blanc. Une faible partie de ces munitions étant utilisée pour les exercices et concours obligatoires, les instructions existantes permettent d'affecter le surplus aux exercicex er concours volontaires dirigés et surveillés par des officiers, ainsi qu'aux tirs des sociétés officielles de la garde civique exécutés, avec l'assentiment des chefs de garde ou de corps dans les conditions ci-dessus.
Afin d'augmenter la latitude des autorités de la garde civique quant à al consommation des munitions et de leur permettre d'épuiser les réserves en magasin, ma dépêche prérappelée a reculé au 1 novembre, date a laquelle les exercices et les concours de tir sont généralement terminés, la clôture de la jsutification annuelle des munitions et la production dela demande générale pour les besoins de l'année suivante. Rin n'empêche dés lors de solliciter l'envoi de 85 cartouches a balle et 50 coups pour tir réduit si les corps sont parvenus à brûler régulièrement toutes leurs munitions.
Pour mémoire, je crois utile de rappeler quelques dispositions que l'on perd encore de vue:
1° Les demandes sudites doivent comprendre à la fois les munitions pour canon, pour fusil et en ce qui concerne la cavalerie, pour revolver.
2° Les douilles de cartouches à balle en blanc et celles hors d'usage pour tir réduit, sont expédiées en un seul envoi, à l'officier comptable du matériel de l'armée qui a facturé les munitions délivrées; elles sont renseignées par catégories sur la facture et le récépissé de

.